Agathe ne croit pas au Père Noël : et vous ?

Quand ma fille ainée est née, je me suis posée la question suivante :

“Doit-on lui faire croire au Père Noël ?”

Dans mon entourage, je ne connaissais que des personnes qui y avaient crues. Je ne pouvais pas questionner des personnes qui en auraient été “privées”.

Une chose me gênait, c’était de lui “mentir”, aussi beau soit le mensonge.

Je n’avais moi-même pas un très beau souvenir du Père Noël :

Père Noel Richard Elzey

Photo Credit : Richard Elzey

– peur de ce vieillard qui me demande un bisou pour me donner des cadeaux (le chantage affectif n’est pas loin)

– peur d’une personne qui rentre dans la maison (qui s’extrapolait en peur des cambrioleurs le soir de Noël)

– pression de devoir être “sage” avant Noël pour recevoir des cadeaux (cadeaux sous condition)

– injustice très vite perçue : pourquoi certains copains recevaient 20 cadeaux et d’autres seulement un ?

– rester dans mon lit pour ne surtout pas croiser ce bonhomme qui sait tout, voit tout et rentre chez moi par enchantement.

Noël était pour moi une véritable source de stress, conjuguée à un plaisir purement superficiel et matériel.

Les cadeaux n’étaient en fait qu’une compensation à ces inquiétudes. Mes sentiments étaient brouillés : excitation de recevoir des cadeaux mais à quel prix ?

En même temps je ne voulais pas priver ma fille de ce rêve que d’autres avaient tant aimé.

Alors, avec mon mari, nous étions parvenus au compromis suivant :

Ne pas lui faire croire au père Noël, sans pour autant lui dire qu’il n’existait pas.

En fait, pour nos enfants, nous ne leur avons jamais dit que le Père Noël existait, nous n’avons pas entretenu le mythe. Cependant, la croyance populaire ou l’envie d’y croire est tellement forte qu’ils y ont cru quand même. Vers 6 ans, quand ils ont commencé à s’interroger, nous leur retournions la question :

“Et toi, qu’est-ce que tu en penses ? As-tu envie d’y croire ? Si tu as envie d’y croire, tu peux y croire, si tu n’as pas envie d’y croire, tu peux penser que ce sont les parents qui apportent les cadeaux.”

Malgré cette réponse moult fois répétée, ils ont continué à y croire, jusqu’au jour où…

…je leur ai répondu que le père Noël n’existait pas. Ils étaient finalement ravis d’être initiés, de connaître la vérité.

Qu’en disait Maria Montessori ?

« Dans les pays anglo-saxons, Noël est un vieillard caduc, couvert de neige, qui porte dans un panier énorme les jouets aux enfants, en entrant réellement la nuit dans leur maison. Mais comment ce qui est le fruit de notre imagination pourrait-il développer l’imagination des enfants ? Nous seuls imaginons et non eux, ils croient, ils n’imaginent pas. […] Est-ce la crédulité que nous voulons développer chez nos enfants ? […] C’est nous qui nous divertissons de la fête de Noël et de la crédulité de l’enfant. »

Maria Montessori

Pour Maria Montessori, l’enfant doit se construire sur des vérités. Leur faire croire au Père Noel ne va pas développer leur imagination mais leur crédulité.

Qu’en disait Françoise Dolto ?

“Je ne sais pas si vous, vous croyez au Père Noël, mais moi, j’y crois toujours”…Le Père Noël est un mythe, et “un mythe n’est pas un mensonge”.

Françoise Dolto

Elle expliquait comment répondre , vers l’âge de 6-7 ans, aux questions persistantes des enfants :

“Le vrai Père Noël, il est dans notre cœur. C’est comme un lutin géant qu’on imagine. Quand on est petit, on est content de penser que des lutins, ou des géants, ça peut exister”.

Selon Françoise Dolto, lorsque l’enfant aura accès à la pensée abstraite, il pourra se représenter le concept de générosité sans passer par la représentation du Père Noël.

Père Noel Steve C

Photo Credit : Steve C

Pour Edwige Antier, (dans son livre “Dolto en héritage”) Françoise Dolto considérait le père Noël comme le mythe de la générosité gratuite.

Pas évident de faire un choix éclairé lorsque ces références ne sont pas du même avis.

Je suis sûre que votre petite voie intérieure va vous guider vers la voix qui vous semble la plus juste pour vous et votre enfant

 

Quel que soit le choix retenu, ce qui me semble le plus important, c’est d’être ensemble, apprendre à donner et apprendre à recevoir :

– préparer le sapin,
– décorer la maison,
– préparer le repas ensemble,
– faire des cadeaux,
– faire preuve de générosité gratuite

et surtout faire avec envie, avec le coeur, en pleine conscience

J’en profite pour partager avec vous ce magnifique livre de Catherine Dumonteil-Kremer, illustré par Marie-Pierre Emorine :

“Agathe ne croit pas au Père Noël”

    père noelLes dessins sont doux et beaux. Bien qu’Agathe ne croit pas au Père Noël, elle n’en apprécie pas moins la magie de ce moment passé en famille.

Ce livre permet d’aborder Noël comme un moment de don et de partage. Impliquer les enfants dans cette fête de rassemblement, d’échange et de convivialité leur permet d’être actifs et d’expérimenter les plus grandes joies de la vie, à la fois recevoir et donner. Les liens familiaux se resserrent. Leur estime grandit.

Livre à partir de 3 ans. Attention cependant : le papier est un peu fin pour être mis entre de petites mains.
Prix : 12€.

A recommander chaudement et à offrir chaleureusement.

Si vous souhaitez commander ce livre via ce lien Amazon, c’est le même prix pour vous et moi je touche une modeste commission qui me permet d’entretenir mon blog.

 

 

Je vous souhaite de très beaux moments d’échange, de partage et d’amour.

Cet article est ma contribution aux jeudis de l’éducation organisé par Wondermômes sur le thème « Noël ».

jeudis éducation.jpg

Ils parlent aussi d’éducation :

 

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet articleagathe ne croit pas au père noël, histoire agathe ne croit pas au pere noel, agathe croie ou pas au pére noël, dolto pre nol

9 commentaires




  1. Cet article sur l’existence ou non du père Noel est un bijou ! Cette question me taraude depuis toujours… Que dois je dire à ma fille, lorsque à la fois je prône le « non mensonge » et que pour la féerie de Noel nous faisons l’impasse sur nos valeurs… J’ai grâce à toi trouvé des pistes, de la déculpabilisation et un sens premier à donner à tout cela : la vérité des sentiments et des moments de bonheur passés entre nous !
    Merci beaucoup et Joyeux Noel à vous !

    Répondre

  2. Très belle réflexion sur un sujet qui m’a toujours questionné et pour lequel j’ai enfin un éclairage plus érudit Merci !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *