Expérience de bonheur n°17 : se sentir invité de marque

J’ai ce matin rendu visite à mes grands parents. Ma grand-mère est très alerte ; mon grand père est malheureusement hospitalisé à domicile et ne peut plus suffire seul à ses besoins.

Alors que ma visite touche à sa fin, la sonnette retentit. Personne n’est attendu.

Ma grand-mère, surprise :

– « tiens qui est-ce ? »

Pas le grand méchant loup  😉 mais une personne de l’association qui gère le personnel de maintien des personnes âgées à domicile. Elle vient, à l’improviste, faire le point avec ma grand-mère.

J’étais prête à écourter ma visite et à dire au revoir à mes grands parents mais la réaction de ma grand-mère a été inattendue :

– « Je suis avec ma petite fille ».

Elle m’a retenue, a pris le temps d’aller me chercher une salade au jardin et de me dire au revoir en bonne et due forme, tranquillement.

invité de marqueC’était une réaction inattendue pour moi, qui m’a fait me sentir vraiment reconnue et prioritaire par rapport à cette visite. Ma Grand-mère lui a accordé de l’importance mais elle ne m’a pas oubliée. L’arrivée à l’improviste de cette personne ne m’a pas fait perdre ma place. Merci à ma grand-mère qui a su ne pas se laisser embarquer par les éléments extérieurs et la pression de la société !

Bien souvent, quand le téléphone résonne ou quand quelqu’un sonne à la maison, « j’abandonne » mes enfants pour recevoir ces nouveaux invités « comme il se doit». J’ai trouvé très intéressant de me sentir prioritaire sur cette dame qui arrivait à l’improviste.

Mais ce n’est pas tout… Ma grand-mère est parfois épatante :

En s’adressant à cette dame :

– « vous avez eu ma fille au téléphone ».
Sa fille (qui est ma mère) devait appeler ce matin même cette association pour discuter de certains points.

– « Non », répond la dame

– « Elle a dû vous appeler mais vous ne répondez pas souvent ».

– « Si, on répond, il faut laisser un message quand on tombe sur le répondeur. »

J’étais stupéfaite de la réponse de ma grand-mère. J’aurai personnellement répondu « elle n’a pas dû avoir le temps de vous appeler ce matin» (ce qui était fort probable, vu qu’il n’était que 10h15). Mais non, ma grand-mère n’a émis aucun doute sur sa fille.

Le comportement et les paroles de ma grand-mère n’étaient certes pas issus de l’application d’une méthode de communication non violente. Néanmoins, je me suis sentie accueillie, respectée, aimée et prioritaire. C’est très agréable.

Cette expérience me fait me rappeler que nos enfants sont des invités de marque qui méritent d’être respectés comme n’importe quelle autre personne qui fait intrusion dans notre vie. Il n’y a pas de raison que nous accordions plus d’importance à une publicité au téléphone, à quelqu’un qui sonne à la porte, à un voisin ou à une personne rencontrée dans la rue, qu’à nos enfants ! Pensons-y quand nous sommes avec eux et qu’une tierce personne entre en communication avec nous ! Ne nous laissons pas envahir inopinément et  traitons nos enfants comme des invités de marque.

Ils ne sont là que pour quelques années et bientôt, nous nous souviendrons avec nostalgie de ces temps où ils nous honoraient de leur présence !

2 commentaires


  1. Oui, nos enfants sont des invités de marque.
    Et nous souhaitons qu’ils aient envie de revenir quand ils auront acquis leur autonomie et se seront envolés hors du nid 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *