La salade est d’argent et le silence est d’Or !

Aujourd’hui c’est mon mari, Frédéric qui nous fait partager son expérience de bonheur. Merci à lui !

Victor veut gagner de l’argent (pour acheter des légos).

A la fin d’un repas avec des amis, je le vois qui s’active à la cuisine : il coupe des carottes.

  • Que fais-tu Victor ?
  • Je prépare une salade que je vous vendrai 1€.

Enfant cuisine

Ma première réaction a été :

  • Non, il va mettre le bazar
  • On n’a pas besoin de salade maintenant
  • Gagner 1€ avec une salade. Il lui en faudra beaucoup pour pouvoir s’acheter les légos dont il rêve
  • C’est illusoire
  • Après ce sera à moi de ranger

J’ai pris le temps de respirer avant d’intervenir et d’interdire.

Ce petit temps de réflexion m’a permis de le laisser aller à son inspiration et son énergie que je sentais débordante. J’ai continué à passer du bon temps avec les amis.

Victor a travaillé à cela pendant presque une heure.

Il a coupé les carottes, le chou, a mis du kiwi, des cornichons et des avocats dans un saladier. Je l’ai un peu assisté pour laver le chou et trouver la vinaigrette, mais je dois dire que j’ai pris beaucoup de plaisir de le voir enthousiaste et créatif.

Il m’a demandé 1€ pour cette salade. Je l’ai trouvé bien mérité.

En ne portant pas mes peurs, mes réflexions d’adulte sur son initiative, je lui ai permis de confectionner lui-même un repas ; de comprendre qu’à 6 ans il était déjà capable de faire une belle salade, de manipuler un couteau, de trouver lui-même une ressource pour gagner de l’argent et peut-être plus tard acquérir ses légos.

En lui faisant confiance et en taisant mes peurs personnelles, je l’ai laissé explorer la vie, sans peur.

Le voir grandir comme ça me procure un immense bonheur simple et gratuit (ou presque).

En plus la salade était très bonne. Je n’aurais jamais pensé à y ajouter des kiwis !

Laissons-nous le temps avant d’intervenir et d’interdire ! Observons la vie qui se fait d’elle-même !

Vous avez, vous aussi, vécu des expériences similaires, n’hésitez pas à les partager. Le bonheur est contagieux !

2 commentaires


  1. Coucou ! C’est un très joli billet. Ça m’a fait penser à ma petite, qui voulait nettoyer l’aquarium une fois. Ma première réaction avait été de refuser. Mais ensuite, je l’ai laissée faire – sous ma supervision, bien évidemment.
    Constat : ça a été une belle réussite ! 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *