Comment fixer des règles respectées par tous ?

 

Il y a plusieurs types de règles :

– Les règles écrites, les lois, les règlements : on peut ouvrir un compte facebook à partir de 13 ans, on peut passer devant en voiture à partir de 10 ans. Ces règles écrites ne sont pas discutables.

– Les règles fixes de la famille : ce sont celles qui fixent le cadre de ce qu’il n’est pas possible de faire à la maison. Par exemple : pas de violence, on se couche à 9 heures, on se lave les mains avant de passer à table, on dit bonjour et au-revoir….

– Les règles variables qui évoluent en fonction des circonstances (lieu, moment, humeur) : sauter sur le canapé peut être toléré à la maison mais pas chez Papi et Mamie, ni quand il y a du monde au salon.

Dans cet article je vous propose de réfléchir aux règles qui sont immuables dans votre famille. Celles qui ne changeront pas, quelles que soient les circonstances.

Pourquoi des règles ?

Nous savons que :

– les enfants ont besoin de découvrir et d’explorer le monde,

– les interdits incitent à la transgression,

– les règles peuvent être totalement différentes d’une famille à l’autre, en fonction des valeurs et des croyances de chacun. Dans certaines familles, il faudra se doucher tous les jours, chez d’autres surtout pas tous les jours. Chez certains, on mange les fruits en début de repas, chez d’autres seulement à la fin.

Comment établir des règles ? Quelles sont leurs légitimités ? De quel droit puis-je imposer ou interdire quelque chose à mes enfants ?

Les règles sont là pour nous aider à VIVRE ENSEMBLE. Pour vivre en communauté, nous avons besoin de communiquer, tolérer, respecter. Si mes enfants ou mon mari cassent consciemment toutes les assiettes de la maison, ou déchirent mes livres préférés, je vais me sentir furieuse parce que c’est important pour moi d’avoir des choses belles autour de moi.

Je vous propose d’aborder les règles comme une protection pour les membres de la famille.

clip_image002

Photo credit : Gerard Girbes Berges

Interrogeons-nous sur ce qui est vraiment important pour nous.

· De quoi ai-je besoin : ordre, calme, respect, conventions sociales, reconnaissance… ?

· Qu’est-ce que je ne peux absolument pas tolérer ? Pourquoi ? Quel besoin est caché derrière cette intolérance ?

Par exemple, si j’ai peur d’un accident quand mon ado prend la voiture le soir pour aller voir sa petite amie, j’ai besoin de sécurité. Je ne vais, pour autant, pas l’empêcher de sortir. Beaucoup de parents n’ont aucune peur de l’accident, mais ont peur de la drogue, qu’il rentre tard et qu’il ait de mauvaises notes au lycée… Si mon besoin est un besoin de sécurité, je pourrais poser la règle : « dès qu’on prend la voiture, on appelle la maison pour dire que l’on est bien arrivé ».

Comment poser les règles pour qu’elles soient légitimes et respectées ?

Critères à respecter pour une règle respectée

Limiter les règles

Moins il y a de règles, plus il y a des chances qu’elles soient respectées. En réfléchissant à ce qui est vraiment important pour nous tout le temps et n’importe où, il ne reste finalement pas tant d’interdits que ça.

La règle est la même pour tous

Tout le monde doit respecter la même règle : enfants, ados et, selon les cas, les parents.

Exemple : « les écrans sont autorisés de 18 à 19h. »

clip_image003

Photo credit : Mikey G Ottawa

La règle doit être accessible à tous (à partir de 4 ans environ)

Inutile de poser une règle si nous savons déjà qu’une personne ne pourra pas la respecter. Si je ne supporte pas d’entendre mon 2ème enfant pleurer tous les soirs avant de s’endormir et empêcher son aîné de dormir, au lieu de poser comme règle : « interdit de pleurer le soir avant de s’endormir », on peut formuler « on a le droit de pleurer le soir avant de s’endormir, doucement, sous la couverture ».

La règle doit être courte

Plus elle sera concise, mieux elle sera comprise et appliquée : « on se lave les mains avant chaque repas».

La règle doit être positive

Formuler, quand c’est possible, la règle de façon affirmative aura plus d’impact que de la formuler de manière négative : «interdiction de rentrer dans une chambre sans autorisation » devient « demander l’autorisation avant d’entrer dans une chambre »

Que faire si la règle n’est pas respectée ?

La règle a été posée pour protéger la communauté, pour répondre aux besoins de chacun. Si elle n’a pas été respectée, il peut y avoir une sanction.

La sanction ne doit être pas être humiliante. Elle doit être réparatrice. Elle va venir réparer le besoin qui a été transgressé. J’ai besoin de sécurité quand mon ado prend la voiture. Il ne m’a pas appelé, la prochaine fois, il ne partira pas ou bien, la prochaine fois, il demandera à sa petite amie de m’appeler elle aussi quand il arrivera chez elle, comme ça s’ils sont deux à m’appeler, je serai tranquillisée …

L’objectif n’est pas ici de punir ou de se venger. La sanction peut même être agréable ! Elle vise à réparer et à nourrir le besoin pour lequel la règle avait été posée.

Maintenant à vous de jouer ! Osez votre créativité ! Je serais heureuse d’avoir vos retours d’expérience.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partagerClignement d'œil

Recherches utilisées pour trouver cet articlecomment fixer regles familiales, enfant entre 6 a 10 ans commentd’établir des règles, enfants sans règles fixes, RESPETONS LE REGLE QUI NOUS SONT FIXÉES, respecter des règles chez les enfants de 10 ans, regles d\une famille heureuse, regles a fixer a un enfant de 8 ans, REGLES A FIXER A UN ENFANT, regle pour vivre chez les parents, quelles règles fixer pour un enfant de 4 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *