Comment se libérer de nos croyances limitantes pour une éducation consciente ?

« Paul est maladroit », « Sophie est bavarde », « Dans la vie il faut travailler dur », « L’argent ne tombe pas du ciel », « Il faut souffrir pour être belle »… , autant de croyances qui nous empêchent d’avancer et de vivre la vie de nos rêves.

Jules mange son couscous avec les doigts.

Pourquoi suis-je en train de lui dire non ?

Est-ce une affirmation de moi, nécessaire pour que j’aille bien ? Ou est-ce un « non » répondu de manière automatique, hérité de croyances familiales ou culturelles ?

Il y a fort à parier que si nous étions en Afrique, c’est moi qui serais mal élevée à manger avec une fourchette et un couteau. Alors dois-je vraiment lui interdire de manger le couscous avec les doigts ? Comment me libérer de ma croyance ?

Dans cet article, je vous propose de nous libérer de ces croyances limitantes pour une éducation consciente.

clip_image002

Photo credit : Lanqui Doodle

Qu’est-ce qu’une croyance ?

La croyance est un point de vue considéré comme vérité par la personne qui la possède. Cette croyance peut être une interprétation personnelle qui vient de notre propre expérience. Par exemple, Samuel a cassé la lampe, il est allé le dire à Maman et il s’est fait gronder. Il peut interpréter : « il ne faut pas dire la vérité », ou « ça fait mal de dire la vérité ».

La croyance peut aussi être le fruit de notre environnement : « chacun porte sa croix », « on ne fait pas tout ce qu’on veut », « les hommes, tous les mêmes »…

La croyance éducative est l’idée que le parent se fait sur ce qui est bon ou mauvais pour son enfant, ce qu’il a le droit ou non de faire. Cette croyance éducative vient d’expériences vécues ou du milieu familial, culturel ou transmis pas les médias. C’est un point de vue.

Comment identifier nos croyances limitantes ?

Si nous montons au sommet de la Tour Eiffel pour voir Paris, aurons-nous le même point de vue que la personne qui s’est arrêtée au 1er étage, ou que celle qui est allée au 2ème étage ou au 3ème étage ? Si nous y allons la nuit, aurons-nous la même vision que la nuit ? Nous aurons tous une idée différente de Paris pour une même réalité.

Essayons de nous interroger sur l’angle avec lequel nous observons le comportement de notre enfant. Et si nous le regardions d’un autre côté ? Aurions-nous le même sentiment ? Si la réponse est non, il y a fort à parier que le premier comportement était issu d’une croyance.

Pourquoi se libérer des croyances limitantes ?

Ces croyances sont sournoises ; depuis notre enfance, elles se sont installées en nous et elles sont si profondément ancrées que nous n’en avons même pas conscience.

Elles nous enferment et nous limitent dans notre capacité d’élever nos enfants. Heureusement, en écoutant nos enfants et en ouvrant notre cœur, il est possible d’identifier ces croyances limitantes. C’est souvent grâce à l’ainé que ce travail est réalisé. Avec l’éducation des cadets et benjamins, nous réalisons que « nos règles » n’étaient en fait que des « croyances ».

clip_image003

Photo credit : Samuel Auguste

Se libérer des croyances limitantes permet :

– D’écouter notre enfant

– De garder le lien et la complicité avec lui

– De mettre plus de souplesse et de légèreté dans notre vie

– D’éviter de nombreux conflits

– De se focaliser sur ce qui fait du bien

Comment se défaire de ces croyances limitantes et les transformer en croyances aidantes ?

N’ayons pas peur des croyances, elles sont très faciles à éradiquer ou transformer !

Les études scientifiques ont démontré la plasticité du cerveau. Il est très aisé de changer la programmation et de transformer une croyance limitante en croyance aidante.

Mode d’emploi en 4 étapes :

1) S’interroger : pourquoi est-ce que je fais, dis, impose cela ?

Quand je m’aperçois qu’il risque d’y avoir conflit, que je sens que quelque chose va être désagréable pour moi, pour mon mari, ou pour mes enfants, je m’interroge. Pourquoi ? Est-ce que cela vient d’une croyance?

3 questions à se poser pour repérer les croyances limitantes :

– Est-ce que cette croyance repose sur une vérité ? S’agit-il d’une vérité (il mange avec les doigts) ou bien s’agit-il d’une interprétation, d’un jugement (il est mal élevé) ?

– Est-ce que cette croyance est souhaitable pour moi ? Est-ce qu’elle m’apporte du positif ? Est-ce que je me sens plutôt bien avec cette croyance ? Est-ce qu’elle me procure des sentiments agréables ? (est-ce que je me sens à l’aise ou mal à l’aise quand je pense qu’il est mal élevé ?)

– Est-ce qu’elle est utile ? (est-ce que cette croyance qu’il soit mal élevé m’aide à atteindre mon objectif) ?

La croyance limitante ne repose pas sur une vérité mais sur une interprétation. Elle nous procure des sentiments désagréables et ne nous aide pas à avancer dans notre vie. Elle bloque la réalisation de nos objectifs (garder le lien avec nos enfants, les responsabiliser,…). Il est important de l’identifier pour s’en débarrasser.

2) Conscientiser : c’est une croyance

Prendre conscience que c’est une croyance limitante est un grand pas. C’est le premier pas vers le changement. Ce pas s’accompagne d’une ouverture : comment cette croyance est-elle arrivée ? Pourquoi me la suis-je appropriée ? Nous avons conscience que cette croyance est limitante et nous empêche d’avancer. Nous allons maintenant la transformer.

3) Transformer la croyance limitante

Nous pouvons transformer une croyance limitante en croyance aidante.

Par exemple :

– « les enfants sont tyranniques » en « les enfants sont des êtres humains qui ont des besoins qui demandent à être comblés »,

– « Julie me provoque sans arrêt » en « Julie a besoin que je lui montre mon amour »

– « L’argent ne tombe pas du ciel » en « L’argent est omni présent et il y en a suffisamment pour moi »

Photo credit : Duchess flux

4) Remercier la croyance limitante

Enfin, j’insisterais sur la gratitude qui reste pour moi un point crucial. Nous sommes qui nous sommes aujourd’hui grâce à tout ce que nous avons vécu. Ce qui compte c’est le chemin et non le résultat. Les croyances limitantes que nous avions nous ont aidées. Nous nous les sommes appropriées à un moment de notre vie où nous en avions besoin. Elles nous ont permis d’avancer sur notre chemin. Maintenant nous n’en avons plus besoin, nous les remercions et leur demandons de partir.

La croyance que rien ne change provient soit d’une mauvaise vue, soit d’une mauvaise foi. La première se corrige, la seconde se combat.

Friedrich Nietzsche

Artiste, écrivain, Philosophe (1844 – 1900)

Bonne expérimentation

Cet article est ma participation à l’évènement les jeudis éducation de wondermômes sur le thème : « croire ».

clip_image005

Eux aussi parlent d’éducation :

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet articlecroyance familiales, croyances limitantes enfant, education est-ce une liberation pour nous, les croyances limitantes, se liberer de nos shemasbeducatifs

13 commentaires





  1. Intéressant. Une croyance qui m’est utile et agréable peut elle être limitante ?

    Répondre

    1. Bonjour Bordeaux,
      Je crois que la réponse est dans la question. Une croyance utile et agréable n’est pas limitante. Elle est aidante. Belle journée.
      Alexandra

      Répondre

  2. Tres interessant et une approche que tout le monde devrait prendre!!!!!!!!!!!
    J’adore le tittre de ton autre article sur les astuces de « comment vivre dignement les coleres de nos enfants » hahahah
    Pour moi c’est loin, mais le resultat de mes trois enfants aujourd’hui c’est bien le reflet du nom de ton site.
    Comment peut on avoir des enfants cool (pas chi….) si on est super énervé et malheureux avec son boulot, sa vie etc etc?
    Les enfants sont notre reflet.
    Bon voili voila, j’arrete de cosser et je cours dessiner
    À bientot Alexandra
    Renata

    Répondre



  3. Coucou !
    Suite à ton billet, j’ai fait une liste de quelques croyances limitantes. Bien évidemment, elle est loin d’être complète, mais c’est tout de même un début, je pense…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *