Pourquoi mon enfant n’écoute-t-il pas ? Connaissez-vous la congruence ?

 

Pourquoi mes enfants ne m’écoutent-ils pas ? Pourquoi dois-je dire et redire la même chose ? Pourquoi ai-je l’impression de parler dans le vide ? Connaissez-vous la congruence ?

Mes enfants me dérangent lorsque je travaille.

Lorsque je travaille sur l’ordinateur et que mes enfants jouent à côté de moi, ils me dérangent. J’ai besoin de calme et de concentration. Dès lors, dès qu’ils viennent me demander quelque chose et que je suis occupée, je les renvoie plus ou moins gentiment en leur disant que je travaille et qu’ils n’ont pas à me déranger. Cela marche jusqu’à ce qu’ils aient besoin d’autre chose. Ils ont alors vite fait d’oublier qu’ils me troublent.

J’ai expérimenté la congruence.

Hier, alors que j’étais en train de travailler sur mon ordinateur, mes filles sautaient sur le lit à côté de moi et faisaient assez de bruit. Elles me gênaient. Lorsqu’elles m’ont demandé un service, au lieu de leur répondre comme d’habitude : “non, je suis occupée” , je leur ai dit ce que je ressentais vraiment à ce moment-là.

“Les filles, j’adore vous voir rire et jouer sur mon lit. Mais en ce moment je suis en train de travailler et je suis énervée contre l’ordinateur qui bloque. Je n’ai pas envie de crier sur vous à la place de l’ordinateur.”

Elles ont souri. Elles étaient vraisemblablement contentes de ce que je leur avais dit et sont parties tout de suite jouer ailleurs.

C’est donc ça la congruence, l’accord entre ce que nous ressentons à l’intérieur de nous et ce que nous formulons à l’extérieur.

Congruence

Photo Credit : Renan Barbosa Dos Santos

En psychothérapie, congruence est le terme employé par Carl Rogers pour indiquer une correspondance exacte entre l’expérience et la prise de conscience.

j’ai trouvé magique l’impact que cela a eu sur mes filles.

J’ai renouvelé une expérience de congruence.

Deux jours plus tard, ma fille de 8 ans me téléphone de chez son amie, vers midi, pour me demander de l’inviter  à la maison. Je n’ai pas envie de discuter avec elle de ce sujet qui me demande de l’organisation. Je me sens irritée, énervée et j’ai envie de couper court à la conversation. Mais pas elle. Elle a le temps et elle veut trouver un arrangement. En temps normal, cette discussion serait certainement partie dans tous les sens. Soit sur une négociation pas vraiment OK pour moi, soit sur un “non” incompris par ma fille. Bref, sur une discussion sans validation des besoins de chacune. Cette fois, je me suis dit : “que se passe-t-il en moi ? Pourquoi ne veux-je pas parler avec elle ? Quel est mon besoin ?”

Je me suis aperçue qu’en réalité je n’étais pas capable de discuter avec elle, tout simplement parce que j’avais faim ! Mon besoin primaire n’était pas satisfait et j’étais incapable de faire autre chose.

Je lui ai dit : “ Pénélope, je ne peux pas discuter de ce sujet maintenant parce que j’ai faim et que j’ai besoin de manger. On en reparlera.” Elle a tout de suite compris et n’a pas cherché à négocier davantage.

Merci la congruence !

Je viens d’expérimenter cet état dont on parle souvent en éducation positive. Le fait de faire coïncider, d’ajuster parfaitement nos actes et nos paroles à notre ressenti, être aligné, centré. J’avais bien compris le concept, mais je ne l’avais pas vraiment expérimenté. C’est magique !

Il “suffit” de s’écouter vraiment et d’exprimer ce que l’on ressent. Les enfants le ressentent et quand on est dans le vrai, dans le juste, ils sont naturellement empathiques.

Et vous, avez-vous expérimenté la congruence ? N’hésitez pas à nous donner des exemples et à l’expérimenter !

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager !

Recherches utilisées pour trouver cet articlemon enfant écoute tout le monde sauf moi

5 commentaires


  1. C’est arrivé ajd même quand j’essayais de plier du linge sur mon lit et que mon fils venait se coucher dessus, et j’ai l’impression d’être sortie d’un début d’escalade de colère dans laquelle j’ai déjà été embarquée par le passé ! Comme on est apaisé quand on vit une telle expérience positive.

    Répondre

  2. oui!merci je l’utilise parfois mais je n’avais pas mis le terme de congruence …et autant de conscience..
    hier ma grande fille de 22 ans qui fait ses études à Hong Kong aborde un sujet qui semblait l’angoisser. Je n’avais pas envie de parler de ça, et tout autour de moi mes autres enfants attendaient que je m’occupe d’eux. C’étai délicat car nous n’avons pas beaucoup de temps pour nous parler, et elle avait besoin d’être rassurée, mais en même temps je commençais à m’énerver car je n’étais pas disposée à parler à ce moment là de ça…au lieu de me fâcher et de l’envoyer sur les roses, je lui ai dit »je vois que ce sujet est très important pour toi et que tu as besoin de temps pour en parler. Sauf que là, les besoins de mes enfants plus petits ne sont pas comblés (c’était le soir, devoirs..repas…bain etc.) alors je te propose qu’on s’en reparle dès demain, je me rendrai disponible. « Elle a tout de suite compris , fixé rdv, et reparlé de ce sujet beaucoup plus calmement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *