Enfin une solution pour éviter que l’aîné écrase le plus petit !

 Et si on changeait de paire de lunettes aujourd’hui ?

Mon aînée écrase le plus petit, il prend toute la place !

« Je suis malheureuse en ce moment puisque mon fils 2 ans et demi, roule sur sa petite sœur de 9 mois, lui monte dessus, la tape, lui écrase la tête et j’en passe….je suis sans arrêt sur le qui-vive, stressée, je ne sais plus comment lui expliquer qu’on l’aime, que sa sœur n’a pas pris sa place…bref…au secours!!! », m’écrit Alice.

C’est aussi ce qu’il s’est passé lorsque Victor est né et que Pénélope avait 2 ans. J’avais peur qu’elle lui fasse mal. Je m’inquiétais pour Victor et j’étais triste de la voir réagir ainsi avec son frère.

Comment faire ?

Souvent quand un nouvel enfant arrive dans un foyer, on lui donne beaucoup de temps et d’attention parce qu’il est petit, qu’il ne sait pas faire, qu’il a besoin de nous…

Et si on changeait de paire de lunettes ?  

Si on changeait notre façon de voir les priorités ? Si on expérimentait une autre façon de donner de l’attention ? Comment faire pour éviter que l’aîné écrase le plus petit (à tout age) ?

Une solution : donner la priorité à l’aîné !

Il faut accepter de mettre beaucoup plus d’énergie au service de l’aîné, lui donner plus, tenter de remplir son réservoir affectif !

Plutôt que de le rejeter parce qu’il est le plus grand, prendre en compte ses demandes au même titre que celles du plus petit. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas parce qu’il est plus grand que ses demandes doivent passer en dernier.

Pourquoi donner la priorité à l’aîné ?

Que se passe-t-il pour l’aîné ? Certains diraient qu’il est jaloux de son petit frère ou sœur. Avec l’arrivée de ce bébé, il se sent facilement trahi, abandonné ou rejeté. L’arrivée de ce nouvel élément de la famille met en péril sa sécurité émotionnelle, son schéma familial. Il lui faudra du temps pour retrouver sa place dans la famille agrandie.

Les difficultés apparaissent donc. Il réclame de l’attention et a besoin qu’on s’occupe de lui. Son réservoir affectif se vide beaucoup plus rapidement qu’auparavant et il a besoin de nous pour le remplir.

Pourquoi ne pas essayer de mettre beaucoup plus d’énergie au service de l’aîné, lui donner plus, tenter de remplir d’abord son réservoir affectif ?

Car ce que nous faisons avec l’aîné est bénéfique pour les suivants. S’il est en forme, il va entraîner ses frères et sœurs dans sa confiance et son dynamisme. Sa bonne humeur, son entrain vont créer un élan dans la famille… Il deviendra même notre allié !

Il est souvent beaucoup plus efficace de répondre aux demandes du plus grand en premier avant de passer aux autres, que de faire l’inverse en servant le plus grand en dernier au motif qu’il est plus âgé.

Le premier en premier !

Outre la phase délicate du nourrisson, de nombreuses autres expériences sont l’occasion d’appliquer cette méthode et de s’occuper « en premier du premier », et ce quelque soit son age !

Je me souviens avoir délibérément :

  • renoncé au massage du bébé pour jouer avec l’aînée.
  • accompagné l’aîné pour l’endormir en premier.

Quand les deux pleuraient en même temps (pour autre chose que la faim), j’ai même expérimenté de m’occuper en priorité de l’aînée.

Donner la priorité à  l’aînée est souvent très efficace pour tous. C’est elle qui, pour l’instant, est la plus demandeuse. Quand elle va bien et que son réservoir affectif est rempli, elle remplit à son tour celui de son frère et de sa sœur. Si elle ne va pas bien, les autres non plus. Inutile de vouloir être égalitaire et de vouloir donner plus au plus petit. La répartition des besoins n’a rien à voir avec l’âge !

C’est un peu comme dans la famille : si la mère ne va pas bien, rien ne va.
Quand elle baisse les bras, c’est toute la famille qui est prête à s’effondrer. 

Et vous, avez-vous tenté de donner la priorité à l’aîné ? Qu’est-ce que ça a donné pour vous ?

Pour aller plus loin sur le réservoir affectif :

« 4 pistes pour aider mon enfant à remplir son réservoir affectif »
« Faut-il donner le même temps à chaque enfant ? »
« Une idée pour aider les aînées à prendre soin de leur petit frère ou petite sœur. »

Cet article vous a plu, pensez à partager 😉

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Un commentaire


  1. En effet, il est important de donner toute sa place à l’aîné, car il expérimente en premier des « nouveautés » en grandissant, et a besoin de l’aide et de l’attention de ses parents.
    En appréhendant avec sérénité ces « nouveautés », il sera plus à même de montrer la voie à ses plus jeunes frères et soeurs, s’il le désire.
    Particulèrement important à l’entrée dans l’adolescence.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *