Et mes besoins à moi, parent ?!

Nous avons posé 13 questions phares à Brigitte Cassette sur l’éducation nouvelle. Cette vidéo est la dernière de la série !

Cliquez ci-dessous pour découvrir « Et mes besoins à moi, parent ?! »

 

Pensez à vous inscrire à notre newsletter en cliquant ici pour recevoir gratuitement la suite de la série et à notre chaîne You Tube en cliquant ici.

Si vous souhaitez revoir :

N’hésitez pas aussi à partager et à cliquer sur j’aime pour nous encourager 😉

PARENTS HEUREUX ENFANTS HEUREUX : Si j’ai bien compris ce que tu dis, c’est lorsqu’on soigne cette sécurité, qu’il sait qu’il a un port d’attache, un cocon, qu’ il osera aller vers l’extérieur. Comment peut-on décomplexer les parents de soigner finalement le terreau, le cocon familial ?

BRIGITTE CASSETTE : Je ne veux pas décomplexer les parents mais, pour moi, tout ce qu’on évoque là par rapport à l’enfant c’est la même chose pour l’adulte. C’est à dire que moi je dois aussi être conscient en tant que parent de mes propres besoins, des besoins qui n’ont pas été nourris, des besoins qui crient famine et qui font que mon énergie va aller vers des désirs sur l’autre et le parent donc va aussi avoir des désirs sur l’autre. Ca ne va pas être des bonbons, des chocolats ou des jouets mais j’ai des désirs en tant que parent sur mon enfant qui correspondent à mes besoins pas nourris. Et donc, c’est tout, ce n’est pas bien ou mal, je vais juste le regarder et je vais aller regarder quels sont les besoins que je n’ai pas nourris, qui crient famine, et qui font qu’ ils se transforment en désirs sur mon enfant. Et moi je vais nourrir aussi mes besoins à moi, je vais aussi prendre soin finalement de moi, de mes propres besoins ; et en prenant soin de mes propres besoins, en nourrissant mes propres besoins, automatiquement je vais lâcher mon enfant, ça va être un mécanisme presque automatique. C’est à dire si je prends soin de moi, je vais donner plus de liberté à mon enfant et mon enfant va pouvoir évoluer à son rythme parce que moi je prends soin de moi, donc tu vois, ce n’est pas une question de décomplexer c’est juste une question que finalement quand je suis complexé c’est que j’ai un besoin qui n’est pas nourri et que ce besoin là je ne l’ai pas vu je ne l’ai pas senti, je ne l’ai pas conscientisé et que si quelqu’un accompagne la personne à prendre conscience de ce besoin et lui dise « tu peux prendre soin de toi », « de ce besoin là tu as le droit de prendre soin ». Et il y a pleins de moyens pour nourrir un besoin sans automatiquement le projeter sur l’enfant. Et même si on le projette sur l’enfant, si on le nourrit de tous côtés, l’enfant va sentir beaucoup moins de pression de ce fait là.

PARENTS HEUREUX ENFANTS HEUREUX : J’écoutais hier une fiction et il y avait une mère qui parlait à son fils qui devait avoir 25 ou 30 ans et elle lui disait : « moi je donne tout à mon fils et une mère c’est fait pour ça ! Je donne tout sans réfléchir, sans compter, je donne tout ! » et je trouvais ça vraiment difficile, même pour l’enfant. On voyait bien dans cette fiction que lui, il n’avait pas demandé ça. Il n’avait pas demandé ça et si elle avait dit ;  » je vais m’occuper de moi « , je pense que l’enfant aurait été ravi. Et ce n’est pas décomplexé mais c’est ce que tu dis : occupons nous chacun de nous sans que ce soit en excluant les autres, et l’enfant ira bien, c’est un peu ça.

BRIGITTE CASSETTE : Pour moi quand j’entends ça, je vois cette mère qui, la seule place qu’elle a trouvé est cette place là, c’est à dire de nourrir, nourrir, nourrir son enfant et donc un besoin de place fort dont elle peut prendre soin et se faire accompagner pour trouver d’autres places qui la nourriront tout autant.

PARENTS HEUREUX ENFANTS HEUREUX : C’est pour ça qu’on a appelé le blog  » parents heureux enfants heureux » d’abord parents parce que c’est un peu la base. Il faut que les parents soient bien pour que les enfants soient bien aussi.

A bientôt, merci BRIGITTE !

Recherches utilisées pour trouver cet articlemon enfant n\est pas heureux avec moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *