Expérience de bonheur n°13 : l’enfant apprend comme il respire

Apprendre est un processus naturel chez l’être humain et en particulier chez l’enfant.

Pas besoin d’être assis face à un bureau avec un professeur devant pour apprendre. C’est même, parfois dans l’ennui que l’enfant va cogiter et assembler dans sa tête plusieurs pièces du puzzle de sa compréhension du monde.

Voyons l’exemple de mon fils, Victor, 7 ans.

En train de s’habiller pour partir à la médiathèque avec une amie américaine, j’entends de loin ce dialogue:

– « Kelly, tu les aimes toi les anglais ?

– J’en sais rien, je ne les aime pas spécialement et je ne les déteste pas non plus.

Vraisemblablement, la réponse n’était pas assez précise pour lui.

– Parce que les argentins n’aiment pas les anglais. Les anglais ont pris une ile à l’Argentine et du coup, maintenant, les argentins n’aiment pas les anglais.

– Ah oui

La réponse n’étant toujours pas suffisante

– Et les anglais, ils n’ont rien fait à l’Amérique, ils n’ont rien pris ?

– Ah si, ils ont colonisé l’Amérique.

– Ah, c’est pour ça que vous parlez la même langue !

CQFD

Voilà comment, à 7 ans, un enfant comprend par lui-même pourquoi on parle anglais dans deux continents différents ! Le tout en mettant son manteau !

Enfant monde MMarsolais

Photo credit : MMarsolais

Les apprentissages autonomes ou auto-gérés c’est n’importe où, n’importe quand, juste répondre aux questions des enfants.

Ils avancent à leur rythme dans leur réflexion et leur compréhension du monde. Les apprentissages ne sont pas segmentés mais reliés entre eux.

La géographie s’emboite avec les langues, avec l’histoire, avec la culture… avec l’amitié.

C’est une compréhension du monde dans sa globalité. S’il est dans un environnement dans lequel il a confiance, dans lequel ses questions ne sont pas tournées en dérision, dans lequel il n’est pas humilié ou rabaissé , l’enfant pose des questions jusqu’à avoir des réponses qui lui satisfassent et qui l’aident à construire sa compréhension du monde !

Si vous aimez cet article et si vous souhaitez recevoir les prochains, vous pouvez vous inscrire à ma newsletter en indiquant votre adresse mail dans l’encart ci-dessous.

A bientôt

Alexandra


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet articlequestion repónse sur le bonheur pour enfants

5 commentaires


  1. Super, c’est genial.
    Je suis moi meme en reflexion et envisage de descolariser mes 2 ainés pour faire de l’unschooling et votre article renforce toutes mes convictions.

    Votre fils a fait son « apprentissage » tout seul au moment ou il en a eu envie et besoin et le chemin qu’il a emprunté est aussi important (voire plus) que le resultat.

    Bravo a vous de lui laisser la chance de decouvrir par lui meme.

    Répondre

    1. Merci Hélène. J’espère vous apporter bientôt d’autres témoignages d’apprentissages autonomes. C’est tellement magique! Et si toutefois vous franchissiez le cap du unschooling, je vous souhaite de superbes découvertes dans cette magnifique aventure 😉

      Répondre

  2. Bonjour Alexandra et merci pour ce partage.

    C’est vrai que les enfants ont une capacité à apprendre et vouloir découvrir impressionnante.

    Cette année, nos 2 fils jouent souvent à se rappeler quelle est la capitale de tel ou tel pays pendant le dîner car nous leur avons offert une carte du monde qu’il consulte régulièrement (comme nous aimons voyager, nous souhaitons leur donner le goût du voyage à travers la connaissance des différents continents et pays).

    Le soir, nous lisons une histoire extraite d’un livre de contes. Pendant la lecture, ils en profitent pour nous poser des questions sur un mot, une expression ou un lieu qu’ils ne connaissent pas. Nous adorons, bien sûr, leur répondre en ajoutant force détails.

    Merci encore.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *