L’art du jeu en 6 conseils. Et un bonus !

Coline et Rémi du blog des petites chasses au trésor m’ont sollicitée ainsi que d’autres blogueurs pour écrire sur le thème du jeu. Cet article s’inscrit donc dans le carnaval d’articles : « apprendre par le jeu, mes/nos meilleurs conseils ». Vous pouvez aussi accéder à l’article de Coline et Rémi sur ce thème en cliquant ici.

Le jeu, c’est le côté soleil de la vie, là où éclosent toutes ces choses qui ne servent à rien mais qui nous sont tellement nécessaires.
Alex Randolph

L’art du jeu en 6 conseils :

1. De bonnes conditions : sécurité et environnement préparé

LA SÉCURITÉ

Quand on sait où on va, c’est plus facile d’y aller.

Préparer le jeu :

– préciser l’horaire de jeu (à quelle heure jouons-nous ?),
– la durée du jeu (combien de temps jouons-nous ?),
– les participants (qui joue ?),
– les règles du jeu, indispensables pour la structuration du jeu,
– veiller à la place de chacun (que les plus petits ne soient pas en bout de table pénalisés par leurs bras plus petits…)

LE PLAISIR D’UN ENVIRONNEMENT PRÉPARÉ

Créer une atmosphère, une attente, susciter une envie de jouer. Le jeu entre adulte et enfant est un moment exceptionnel. Quand nous jouons avec les enfants, ça reste un moment privilégié entre eux et nous. Il peut bien sûr y avoir des jeux spontanés, mais là je parle de jeu préparé.

Plus la préparation, mise à notre moment de complicité ensemble sera soignée, plus nous aurons de chance de passer un bon moment.

C’est un peu comme pour un massage. A qualité de massage identique, le résultat sera différent si nous le faisons à même le sol dans un gymnase ou dans une pièce intime avec bougies, senteur et lumière tamisée.

L'art du jeuOn peut par exemple :

– Préparer l’ambiance

– Vérifier que le jeu est complet, que nous avons tout le matériel nécessaire à portée de main

2. Faire rêver

Partir du principe que l’on va se régaler ! Nous allons passer du bon temps ensemble. Mettre du rêve dans l’histoire. Les enfants et les adultes doivent avoir les yeux qui brillent quand on raconte ce qu’on va faire et comment ça va se passer.

Je suis animatrice professionnelle de jeux et lorsque je présente le jeu Playa Playa qui est un jeu coopératif pour les petits à partir de 3 ans, je les vois envahie de leur mission de nettoyer la plage avant que la mer monte et n’emporte avec elle les déchets. Ils sont à fond dans le jeu… et nous aussi !

Alors laissez vous prendre au jeu et les enfants suivront !

3. Jouer à un jeu qui me plait, à moi adulte

Surtout si c’est moi qui le prépare, je joue avec plaisir ! Il faut que le jeu me plaise. Même si c’est un jeu pour enfants, je peux trouver plaisir à son esthétique, le trouver amusant. En tout cas, je ne choisis pas un jeu qui me déplait.

4. Et si le jeu s’y prête, RIRE sans vergogne !

Catherine Dumonteil Kremer dans son livre « Jouons ensemble…autrement » décrit les effets magiques du rire. Ils permettent de construire des « cathédrales » relationnelles que nous aurions mis des mois à édifier ou réparer. Le rire permet de nouer la relation, d’apaiser les conflits, d’entrer ensemble en complicité. C’est un outil puissant contre les murs de silence !

Le jeu, notamment grâce au rire permet une connivence et vaut bien mieux que de nombreux discours ! A tester aussi avec les grands-parents ou lors de réunion de famille !

J’ai quelques fois été surprise de « rencontrer » des personnes en jouant !

5. Laisser l’enfant gagner !

N’est-il pas plus important de nourrir l’estime de notre enfant que de gagner une partie ? D’autant plus que nous ne partons pas d’égalité…

Plus l’enfant est petit et plus je le laisse gagner. Je ne m’ennuie pas pour autant : quel plaisir de les voir apprendre, calculer, mettre en place des stratégies avec enthousiasme !

J’en profite aussi pour les regarder tout simplement. Quel beau moment de vie ! C’est comme si le temps était ralenti. Ca peut aussi être l’occasion de faire de belles photos si le contexte s’y prête 😉

6. Finir par un tour de parole

Et si le jeu permettait de nourrir la relation et de grandir ensemble ? A la fin de chaque jeu, nous partageons un moment ensemble. En parler permet de mettre en mot et de conscientiser ce que nous avons appris lors de ce moment, que ce soit au niveau des apprentissages académiques, relationnels ou de savoir-être.

S’il y a eu des conflits ou des tensions, c’est le moment pour chacun de déposer son émotion tranquillement.

Finir un jeu par un tour de parole c’est par exemple commencer par :

« Ce que j’ai aimé dans ce jeu, c’est… »
« Dans ce jeu, j’ai appris… »

Ce tour de parole est un petit rituel qui permet de conscientiser ce que moi j’ai vécu et aussi ce que l’autre a vécu. Le début vers une relation juste et authentique. De plus, à force de pratiquer ces tours, l’enfant sais qu’il aura ce moment à la fin pour s’exprimer. Ca peut aider à faire passer les tensions.

Le tour de parole c’est donc une petite étape courte mais nécessaire pour se servir du jeu comme d’un puissant liant entre nous !

Bonus : le foot africain, vous connaissez ?

Comme c’est un peu frustrant pour moi d’arrêter mon article à ces quelques conseils, je partage avec vous le « foot africain ».

Même règle que le foot traditionnel, sauf que dès que quelqu’un marque un but, il change d’équipe ! Et là, ça change tout, et vraiment tout ! Volontairement, je ne vous en dis pas plus. Je préfère vous laisser expérimenter. Vous testez et vous mettez dans les commentaires ce que ça donne !

Dernier conseil : Pensez si c’est possible à mettre des dossards car ça peut devenir compliqué à moment donné de savoir qui joue avec qui.

Amusez-vous bien et, pour ceux qui souhaitent aller plus loin, je vous recommande chaleureusement le livre « jouons ensemble…autrement » de Catherine Dumonteil Kremer. Ce livre nous apprend le jeu sous la dimension relationnelle. Le jeu comme ciment relationnel de la famille. Il propose une cinquantaine de jeux spontanés simples à mettre en place, ainsi qu’une sélection de jeux de société coopératifs et de jeux de plateaux originaux.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 commentaires



  1. Merci Alexandra!
    J’apprécie particulièrement ton idée du tour de parole à la fin du jeu. Je n’y ai jamais pensé et c’est vrai que c’est une excellente opportunité pour s’exprimer, surtout pour les enfants qui ont du mal à mettre des mots sur leurs ressentis;
    Le foot africain , je ne connaissais pas, je trouve ça génial le fait de changer d’équipe lorsqu’on marque un but, ça donne une unité entre tous!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *