Merci bordel !

 

Je rentre à la maison.

Sur la table : des restes de pain, un pot de moutarde ouvert, des cartes Pokemon ou star Wars.

Plus loin les habits de ma fille s’amoncellent par terre, restes d’une crise où elle avait décidé de jeter tous les habits achetés par sa mère.

Chaque objet me parle.

Et au milieu de ce silence exceptionnel puisque je suis seul aujourd’hui, je me dis que j’ai bien de la chance d’être si bien entouré.

Merci la vie !

Dans ce bordel de la vie que nous amènent les enfants, vous arrive-t-il d’apprécier le désordre, la saleté, les cris, les pleurs ?

Merci de partager. Le bonheur est contagieux 😉

Recherches utilisées pour trouver cet articleBordell mail

2 commentaires


  1. Je vous comprends il y a bien longtemps j’ai ressenti la même chose, chaque fois que j’allais faire une remarque désobligeante à mes enfants sur l’état de leur chambre sur les chaussettes qui trainaient, la cuisine envahie … je me disais, quelle chance qu’ils soient là. J’aurai bien le temps de vivre dans mon musée lorsqu’ils auront quitté la maison. Aujourd’hui je dois, provisoirement, de nouveau revivre avec ma fille de trente ans et sa fille de bientôt 7 ans. C’est indescriptible. Je crois que j’ai poussé le bouchon un peu loin. Je passe mes journée à les canaliser dans leur zône. Elles n’ont aucune conscience que j’existe dans mon besoin d’ordre et de respect de mon petit coin de vie. Elle se comporte exactement comme lorsqu’elle était enfant et elles sont deux maintenant. Merci la vie pour cette leçon. Je partage pour vous dire que l’ordre s’apprend. Le meilleur moment naturel c’est vers 3 ans au moment où l’enfant aime la routine qui le rassure et lui permet une certaine autonomie. Mais ensuite il faut entretenir tout cela et instaurer un rituel de rangement quotidien voir bis-quotidien pour le bien être de tous et cela peut-être une activité vite faite et agréable. Juste pour vous dire que les excès sont toxiques. Entre la rigidité et le laisser aller, il faut trouver le juste équilibre.

    Répondre

    1. Merci Annie pour votre témoignage. Heureusement que notre quotidien n’est pas de vivre dans le bordel ! Comme je vous comprends aussi ! Je vous rassure, nous avons besoin d’ordre pour avoir les idées claires et vivre en harmonie. Les routines sont en effet très efficaces et permettent de ranger sans peine. Merci pour ce rappel. Ce que nous soulignons dans cet article c’est qu’enfin (ça a été long et difficile pour nous), nous arrivons parfois à nous sentir bien même dans le bordel (heureusement passager). Entre ordre et lacher-prise c’est tout un art d’arriver à osciller et à se sentir bien dans l’un et dans l’autre. Merci Annie.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *