Publié le

Ostéopathie et enfants : quels bienfaits ?

Lors de mes grossesses, j’ai été accompagnée par un ostéopathe, les bébés ont consulté aussi à leur naissance. Néanmoins, je n’avais pas pensé à l’intérêt de poursuivre les consultations pour les enfants. Claire Perpina, ostéopathe, nous éclaire sur les bienfaits de consulter un ostéopathe pour les enfants.

Ostéopathie et enfant

– les enfants tombent régulièrement, et même s’ils ne se plaignent plus le lendemain, le corps a enregistré l’empreinte.

– les poussées dentaires : en travaillant sur les tensions crâniennes, l’ostéopathie peut aider les dents à mieux se positionner et aussi l’ostéopathie est un très bon accompagnant à l’orthodontie.

– l’ostéopathie peut aider pour les troubles du sommeil, de l’endormissement et de la concentration.

Chez nous, c’est devenu deux fois par an au minimum !!!

Bonne vidéo Clignement d'œil

Merci à Christian et Marie-France pour la transcription

PHEH : Bienvenue sur Parents Heureux Enfants Heureux (PHEH). Avant de commencer l’interview avec Claire PERPINA, ostéopathe, pensez à télécharger  mon  guide ” un outil miracle pour des enfants et parents épanouis” en cliquant ICI.

Je suis donc aujourd’hui avec Claire Perpina, ostéopathe. Nous allons discuter des enfants, de l’intérêt d’aller voir un ostéopathe pour les enfants. On vient de faire une autre vidéo sur les femmes enceintes et les nourrissons, on sait que c’est important de venir consulter à la naissance. Je l’ai fait pour mes enfants et maintenant en grandissant je m’aperçois que c’est aussi important de venir quand ils grandissent, à cause des chutes, des dents qui tombent et plein de choses. Est- ce que tu peux nous dire ostéopathie et enfants, les bienfaits.

CLAIRE PERPINA : bien sûr. On va considérer les enfants au delà de la marche. Après les avoir suivis fréquemment après la marche, on va les suivre pour différentes raisons. C’est vrai que, lorsqu’ils sont dans la petite enfance, on va dire  de 1 à 5 ans, on va les suivre surtout 2 fois par an pour faire un bilan par exemple, et puis entre temps s’il y a des chutes importantes. C’est fréquent les chutes dans l’escalier, les chutes qu’il peut y avoir à vélo, etc. C’est intéressant de pouvoir voir les enfants parce qu’il y a des contraintes par rapport aux chocs qui se sont imprégnés dans le corps et qu’il ne faut pas laisser puisque, même à l’âge adulte, on peut les retrouver. C’est une première étape.

PHEH : au niveau des chutes il y a des chutes qui passent inaperçues. Un enfant est tombé, il s’est relevé, il remarche et pourtant il y a des empreintes dans le corps.

CLAIRE PERPINA : parce que souvent les enfants ont une capacité. Parfois contrairement aux adultes quand ils tombent, à avoir cette capacité à ce que le corps finalement se” déverrouille” tout seul ; les enfants en 48 heures finalement, souvent,  ne se plaignent plus de grand chose, mais pour autant le corps s’en souvient et c’est intéressant pour nous et surtout pour l’enfant de pouvoir le voir le plus rapidement possible. Après, plus les enfants grandissent ; plus on peut avoir des contraintes effectivement au niveau du système dentaire parce qu’il y en a qui sucent le pouce, d’autres prennent la tétine et au niveau du palais, au niveau de la dentition on remarque qu’il y a des tensions, des dents qui sont un petit peu positionnées en quinconce, des dents qui ont du mal à tomber parce que la mâchoire est trop petite , ça ce sont des choses que l’on va retravailler et c’est intéressant de le faire finalement dès que l’enfant approche les 5 /6 ans.

PHEH : on va essayer de libérer de la place

CLAIRE PERPINA : exactement  on va essayer de libérer de la place pour que les dents puissent tomber correctement et en même temps pour que les nouvelles dents, les dents définitives, puissent se positionner le mieux possible, ce qui n’exclue pas d’ailleurs que l’on puisse voir un orthodontiste. Je précise quand même.

PHEH : ça peut aussi aider pour l’orthodontiste.

CLAIRE PERPINA : exactement. Souvent on voit l’apport avec l’orthodontie. Pour les enfants qu’on suit en même temps que l’appareillage dentaire, je le vois souvent , l’apport est beaucoup plus bénéfique et parfois le temps finalement de traitement orthodontie peut être limité.

PHEH : que rajouter sur les enfants ?

CLAIRE PERPINA : après c’est les débuts de croissance. En dehors de ce système dentaire, on a les débuts de croissance qui sont assez variés en fonction d’un petit garçon ou d’une petite fille .C’est vrai que les petits garçons ont des pics de croissance mais ça s’étale un petit peu puis ça revient plus vers l’adolescence. Les petites filles souvent en CM1, CM2 , avant l’arrivée des règles souvent il y a beaucoup de pics de croissance assez importants et à ce moment là c’est intéressant de le revoir parce qu’il ne faut pas oublier que, on va dire que tout s’étire au niveau du dos par exemple, déjà au niveau vertébral et là c’est intéressant de le retravailler parce que souvent on retrouve des tensions sur certains étages, au niveau du dos, au niveau des dorsales, des cervicales , des lombaires. Et puis souvent il peut y avoir aussi des troubles du sommeil avec des difficultés d’endormissement qui sont souvent justement dues à ces tensions un petit peu corporelles, des tensions crâniennes, on revient beaucoup sur le travail crânien chez les enfants, sur les adolescents.

PHEH : des tensions que l’on pouvait ne pas avoir eu avant

CLAIRE PERPINA : exactement. D’où intérêt de voir les enfants petits parce que parfois il y a des tensions crâniennes qui sont dès la naissance, dès la vie intra- utérine et si l’on ne traite pas régulièrement les enfants on les retrouve effectivement à la petite enfance, à l’enfance, à l’adolescence.

PHEH : c’est du préventif.

CLAIRE PERPINA : exactement. L’ostéopathie de toute façon dans la logique c’est du préventif à part effectivement  sur ces moment où l’on peut avoir des douleurs particulières, des chutes, comme on a pu le dire où là il faut consulter ponctuellement.

PHEH : à l’adolescence je suppose que c’est pareil.

CLAIRE PERPINA : exactement. L’adolescence on le voit aussi chez des enfants parfois où  chez l’enfant lorsqu’on parlait des troubles d’endormissement, des troubles du sommeil mais il y aussi des troubles de la concentration. Tout cela l’ostéopathe peut le travailler, la concentration, l’apprentissage de façon globale avec cette capacité ou pas à rester ou pas en concentration c’est ce que l’on demande aux enfants actuellement. On peut essayer de les aider. Il y a d’autres méthodes mais l’ostéopathie peut aider.

PHEH : les séances d’ostéopathie c’est à peu près une heure, non remboursée par la sécurité sociale mais ça peut l’être par certaines mutuelles.

CLAIRE PERPINA : exactement. Beaucoup de mutuelles  prennent actuellement en charge.

PHEH : on peut vous consulter sur les pages jaunes, de bouche à oreille.

Toi par exemple tu es à RODEZ et pour les autres ?

CLAIRE PERPINA : il y a des sites sur lesquels on peut éventuellement trouver pour les enfants ou pour les bébés il y a : ostéo-bébé en fait c’est une formation sur lesquels on peut retrouver en fonction des vos régions des ostéopathes qui sont formés pour les petits. Après on a des associations professionnelles, osteofrance, osteopathie.org, qui vous permettent de savoir en fait que les ostéopathes sont bien formés en 5 années d’étude, des critères particuliers. De toutes les façons ce qui marche le mieux c’est le bouche à oreille surtout pour les enfants, les nourrissons, les femmes enceintes. Votre médecin de famille, votre sage-femme pour les mamans c’est ce qui va vous permettre souvent de retrouver un ostéopathe qui va correspondre à ces pratiques.

PHEH : je te remercie Claire

CLAIRE PERPINA : merci à toi Alexandra

PHEH : bonne journée. N’hésitez pas à vous abonner sur la chaine PHEH, à cliquer sur j’aime et à partager.

Si vous préférez la version MP3, cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *