Une séance de yoga prénatal

J’ai commencé le yoga lors de ma 1ère grossesse (j’en suis à la 5ème 😉 )

Grace au yoga, j’ai appris à me détendre, quelles que soient les situations et en un temps record ! Très utile pour l’accouchement mais pas que… !

Le yoga m’a permis d’éviter la péridurale !

Il m’a permis de maîtriser ma respiration et d’accompagner la douleur lors de l’accouchement.

Le yoga m’a permis de retrouver tonicité et conscience du corps

Avant et après l’accouchement le yoga m’a été précieux pour retrouver tonicité et conscience du corps.

Aujourd’hui, à 7 mois de grossesse, je prends beaucoup de plaisir à rester active. Le yoga m’aide à accompagner la transformation de mon corps et à rester tonique. Malgré l’âge qui avance et les 4 grossesses déjà vécues, je me sens très en forme et dynamique.

Le yoga me permet de m’accorder un temps privilégié avec mon bébé

J’aime aussi ces moments que nous passons ; mon bébé et moi. Car finalement c’est bien un temps que je m’accorde et que j’accorde à mon bébé avec qui je ne fais qu’un pendant encore 2 mois ! Je le sens bouger pendants les séances ; c’est très agréable !

A vous de jouer !

Si vous aussi vous êtes enceinte, c’est peut être le moment de vous y mettre ? Il n’y a aucune contre-indication à faire du yoga pendant la grossesse ! Certes il faut respecter son corps et parfois adapter les postures, mais c’est toujours possible. N’hésitez à expliquer au prof que vous êtes enceinte, il vous demandera d’adapter les postures si nécessaire. Choisissez du yoga prénatal qui sera spécialement conçu pour vous (comme c’est le cas de cette video) ou du Hatha Yoga qui est un yoga doux. C’est le plus répandu en France.

Cela fait maintenant 11 ans que je pratique le yoga, toutes les semaines.

Anne-Sophie Neveu, mon amie et professeur de yoga a accepté que je filme une séance de yoga prénatal. La vidéo est une séance réelle qui inclut détente, respirations, postures et relaxation.

Merci Anne-Sophie de partager 😉

Cliquez ici pour voir le site d’Anne-Sophie

Le yoga prénatal : qu’est ce que c’est ?

Texte issu d’Attendre bébé autrement de Catherine Piraud-Rouet et Emmanuelle Sampers-Gendre, livre ressource pour une grossesse naturelle que je recommande chaleureusement à toute femme enceinte. Pour moi, s’il n’y a qu’un livre à avoir pendant la grossesse, c’est sans aucun doute celui-ci !

Inspiré de la philosophie orientale, le yoga vise à créer une harmonie entre le corps et l’esprit. Pendant la grossesse, cette discipline associe des exercices physiques à un travail respiratoire et se révèle une vraie préparation à la naissance. Il s’agit d’un travail sur soi et sur son corps, autant psychique que physique. La femme apprend à effectuer des mouvements et des étirements que l’on appelle les « postures ». Ces dernières sont réalisées avec lenteur et douceur et ont pour but de permettre à la femme de mieux connaitre son corps, de s’approprier ses modifications au fil des mois, de le percevoir dans l’espace et d’assouplir les parties de sa musculature sollicitées en cours de grossesse et lors de l’accouchement. Certaines de ces positions, favorisant la détente du périnée et la descente du bébé sont particulièrement utiles le jour J.

Chaque séance allie partie théorique et enchainement de postures. Sur chaque mouvement, la femme réalise un travail respiratoire qui l’aide à se relaxer profondément et contribue à la circulation de l’énergie dans son corps. « Au cours d’une séance, les femmes enchainent environ 7 postures différentes, debout ou allongées sur des tapis. Le but est de leur apprendre à respirer, à se concentrer sur cette respiration et à se détendre, pour mieux gérer la douleur des contractions le jour de l’accouchement », explique Frédérique Amé, sage-femme libérale pratiquant le yoga prénatal. Ces mouvements présentent aussi l’intérêt indéniable de soulager les petits désagréments physiques de la grossesse comme les maux de dos, les problèmes digestifs, l’insomnie, etc.

Pour qui ?

Pour les femmes qui ont envie de pratiquer un exercice physique modéré et d’apprendre à maîtriser leur respiration pour se passer éventuellement de péridurale.

Existe-t-il des contre-indications ?

Certaines postures peuvent être incompatibles avec des pathologies comme l’hypertension artérielle ou la menace d’accouchement prématuré : dans ce cas, le praticien adaptera les exercices à l’état de la future maman.

Quand débuter ?

Les cours peuvent commencer dès le premier trimestre ? Il est déconseillé de débuter au-delà du 6ème mois. Nombre de séances préconisé : huit au minimum.

Cette préparation se suffit-elle à elle-même ?

Oui, le yoga prénatal est une préparation à l’accouchement à part entière. Elle est toutefois compatible avec toutes les autres méthodes existantes.

Faut-il s’entrainer chez soi ?

Oui. Il est recommandé d’effectuer chez soi les exercices réalisés lors des séances de préparation (2 fois/semaine si le yoga prénatal a été débuté au 3ème ou 4ème mois de grossesse et tous les jours s’il l’a été au 6ème mois).

Et les papas ?

Leur présence est acceptée, à condition qu’ils participent activement à la séance et ne soient pas simples spectateurs (pour ne pas déconcentrer leur compagne).

Peut-on poursuivre après la naissance ?

Oui (une fois la rééducation périnéale effectuée). Les exercices physiques et respiratoires confèrent alors à la maman détente et bien-être et lui permettent de retrouver son tonus musculaire.

Où trouver un praticien ?

Les séances de yoga prénatal sont assurées par des sages-femmes ou des médecins formés à cette discipline ou par un professeur de yoga spécialisé dans l’accompagnement de la grossesse.

Renseignez-vous auprès de votre maternité ou contactez les sages-femmes libérales de votre région.

Vous pouvez aussi contacter directement les fédérations spécialisées :

Fédération Nationale des Enseignants de Yoga (FNEY). Tel : 01 42 78 03 05. E mail : info@fney.asso.fr

Fédération française d’hatha-yoga. Tel : 01 45 44 02 59. E mail : secretariat@ffhy.com

Vous pouvez aussi, comme moi, avant de rencontrer Anne-Sophie Neveu, prendre des cours de yoga « classiques », pas spécifiquement prénatal. Le coût sera moins élevé et le professeur adaptera les postures à votre état. N’hésitez pas à discuter avec lui et lui faire part de vos désagréments physiques.

« En faisant scintiller notre lumière, nous offrons inconsciemment
aux autres la permission d’en faire autant. »

Nelson Mandela.

(phrase reprise à Marianne Williamson)

Attendre bébé autrement :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *